Assurance vie : à quoi faut-il prêter attention avant de souscrire ?

Assurance vie
Avant de signer son contrat d’assurance-vie, l’assuré doit se renseigner auprès de son assureur. À cet effet, il doit connaître le coût de la prestation, les devoirs et les obligations de l’assureur ainsi que les services proposés.

Les frais à engager

Le contrat d’assurance vie a un coût flexible selon son type. Vous souscrivez à une offre ? Vous devez payer les frais suivants :

  • Frais de dossier : ils sont facultatifs en fonction des offres. L’assuré s’en acquitte au moment de la souscription.
  • Frais de gestion sur encours : l’assureur prélève les coûts de la gestion sur encours sur l’épargne. Il indique le taux de ce prélèvement à l’avance. Il vous renseigne également sur les autres frais de gestion.
  • Frais sur versement et à l’entrée : il s’agit d’un prélèvement effectué par l’assureur sur tous les versements de l’assuré dans le cadre du contrat. La somme peut être forfaitaire ou correspondre à un taux défini au préalable.
  • Frais d’arbitrage : l’assuré paie des frais d’arbitrage à l’assureur qui arbitre ces supports financiers.

Vous engagez des frais supplémentaires sur votre contrat selon les services auxquels vous souscrivez. Par exemple :

  • le prélèvement sur les avances ;
  • le coût du transfert de votre contrat vers un autre ;
  • les frais au titre d’une gestion profilée, déléguée et sous mandat.

Vous pouvez comparer plusieurs assurances vie et opter pour celle qui correspond le mieux à votre budget avant d’y souscrire. À titre d’exemple, vous pouvez consulter les offres disponibles sur maif.fr et les mettre en parallèle avec d’autres.

L’obligation de conseil et d’information pour l’assureur

L’assureur doit fournir à son client des informations exhaustives sur ses prestations. Il est à sa disposition dès le premier contact. Il lui transmet des documents pour lui permettre de bien réfléchir sur les contrats assurance vie à choisir. Les documents obligatoires à remettre au client sont les suivants :

  • Les DIC ou Documents d’Information Clé relatifs au contrat et aux supports financiers : depuis le 1er janvier 2018, des règlements stipulent que le prestataire en assurance doit remettre des DIC aux potentiels adhérents. Leur contenu est court et précis. Il renseigne sur les objectifs et les particularités, les supports financiers, les risques et les avantages ainsi que les frais. Il contient aussi les clauses de résiliation, les conditions de rachat, les démarches à adopter en cas de réclamation. Les DIC peuvent subir des modifications de la part de l’assureur, qui en informe les clients.
  • La note d’information : elle concerne les contrats individuels. Elle indique les conditions du contrat et les modalités de résiliation. Elle comprend également un modèle de lettre d’annulation du contrat.
  • La proposition d’assurance : elle porte sur les contrats collectifs : elle contient un modèle de lettre de résiliation de l’assurance et les spécificités du contrat.

Les particularités des contrats proposés

Selon votre objectif, vous avez le choix de souscrire à une assurance vie en ligne dans les cas suivants :

  • Décès : l’épargne revient à un bénéficiaire mentionné dans le contrat en cas de décès.
  • Vie : le contrat d’assurance s’étend sur plusieurs années. À l’échéance, vous profitez d’une sortie en capital ou en rente.
  • Vie et décès : ce type de contrat allie les particularités des autres. Il vous permet de bénéficier d’une sortie en capital ou en rente si vous êtes encore en vie à son échéance. Vous décédez ? L’assureur verse vos épargnes à leurs bénéficiaires.

Vous pouvez aussi opter pour un contrat multi-supports ou mono-support. Le fonds en euros consiste à placer votre argent sur un marché à risque faible, par exemple. Vous obtenez la totalité de vos intérêts une fois le contrat terminé. Il assure la sécurité du capital. Cependant, il est moins avantageux en matière de rémunération. Les unités de compte présentent des risques plus élevés, mais elles vous permettent d’augmenter considérablement vos gains. Le placement se fait sur des actions, des parts de Sicav (Sociétés d’investissement variable) ou des obligations. Le fonds en euros et les unités de compte sont des contrats mono-support. Vous pouvez également les combiner pour obtenir un contrat multi-supports. Vous partagez votre capital en deux et placez une somme sur chacun d’eux. Dans ce cas, vous profitez de leurs avantages respectifs.


Intégrer de la SCPI dans son Assurance vie
Comment est taxé un contrat d’assurance-vie ?